Logo JudgeHype
World of WarcraftDiablo 3Diablo ImmortalHearthstoneOverwatchHeroes of the StormStarCraft 2
Destiny 2Warcraft IIIDiablo 2StarCraft RemasteredDiabloWarcraft IWarcraft IIFilm
Découvrez les avantages de JudgeHype Premium
Tous les sites du réseau
412 visiteurs en ligne

Articles > Tennis Master Series

Test du jeu | Screenshots


Article réalisé par JudgeHype le 10 décembre 2001.


Test de Tennis Master Series

Great Courts 2... Ca c’était du jeu de tennis. Bon, d’accord, les graphismes étaient tout ce qu’il y a de plus basique, mais c’était il y a déjà 10 ans et le jeu entier tenait sur une seule disquette. Oulala, ça ne nous rajeunit pas les amis ;)

Lorsque j’ai lancé la démo de Tennis Master Series il y a quelques semaines, je me suis dit que les développeurs de Microïds avaient dû se baser sur la seule chose qui en ferait un bon jeu, c’est-à-dire une jouabilité sans faille. C’est donc avec une espérance folle que j’ai installé la version complète sur mon ordinateur, en pensant revivre ces merveilleux matchs d’antan.


C'est du bon, mais il y a quelques petits trucs pas nets...

Pour partir sur de bonnes bases, Microïds a décidé de se payer une petite licence ATP. Celle-ci vous permettra de jouer de véritables tournois du circuit professionnel : Monte-Carlo, Rome, Sidney, etc. Hélas, trois fois hélas, ceux du Grand Chelem ne sont pas présents. Adieu le Court Central ou le Suzanne Lenglen...Et vu qu’une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, vous n’aurez pas non plus droit aux noms des vrais joueurs, mais plutôt à Christopher Pauly ou John Wisler, des gars inconnus au bataillon.

Mais bon, il ne faut pas s’en faire pour autant et je peux vous assurer que ce jeu possède plus d’un tour dans son sac (de tennis...heu). TMS vous propose plusieurs modes de jeu. Le premier consiste en une saison complète, pendant laquelle vous allez parcourir tous les cours de la planète afin de montrer à tout ces amateurs que c’est vous qui possédez les plus belles frappes de la discipline. Si vous vous débrouillez bien, vos victoires vous rapporteront assez de points pour terminer premier du classement et donc vous en mettre plein les poches.

Si vous êtes plutôt du genre « un petit match en vitesse avant de partir au boulot », Tennis Master Series vous permet également d’accéder à un mode Exhibition pour lequel vous choisissez principalement un adversaire (ou deux si vous optez pour un match de double) et le lieu de la rencontre. Deuxième petite fausse note : il est impossible de sélectionner des personnages féminins (?!). J’aurais pourtant juré avoir aperçu des joueuses à la télévision il n’y a pas longtemps...

Enfin, un mode réseau est disponible pour ceux qui désirent se mesurer aux autres joueurs de la planète. Quoique non, ce sera plutôt les autres joueurs de votre quartier car TMS n’est jouable que par réseau local. Exit internet et ses nombreuses possibilités. Dommage.


Beau, pas beau ?

Les jeux de tennis n’ayant pas toujours eu une excellente réputation au niveau visuel, c’est avec plaisir que l’on voit apparaître le court à l’écran. A part le public (plutôt spriteux si je peux me permettre) et la tronche des joueurs, le jeu s’en sort très bien. Mais ce qui surprend le plus, et ce que les screenshots ne peuvent hélas pas vous montrer, ce sont les animations des personnages. Que ce soit au service ou pendant un échange, c’est un vrai bonheur de les voir frapper dans la balle. Et ce n’est pas tout, vous aurez également droit aux mimiques habituelles des pros : réglages des cordes du tamis, petits sauts d’échauffement, gestes de motivation, repos sur le banc, etc. Cela vous met vraiment dans l’ambiance.

Le jeu vous proposant plusieurs tournois, vous évoluerez évidemment sur des courts différents et sur plusieurs types de surfaces : terre battue, ciment, etc. La terre battue s’en sort d’ailleurs particulièrement bien car les pas des joueurs et les rebonds de la balle sont visibles pendant un certain temps. Je passe vite fait sur les arbitres et les ramasseurs de balles, qui sont plutôt statiques et uniquement présents pour remplir le court.

En fonction de l’heure à laquelle vous évoluez, l’éclairage variera énormément. Le match peut se dérouler en plein soleil mais également partiellement ombré. Les personnages peuvent donc avoir une ou plusieurs ombres sur le sol en fonction de la source d’éclairage. Hélas, cette option a tendance à bouffer pas mal de ressources et de nombreux joueurs devront la désactiver pour garder une fluidité optimale, à moins de passer à une résolution inférieure. D’autres options peuvent cependant être modifiées et vous pourrez configurer le jeu en fonction du matos qui se trouve dans votre PC.


Ca y en a être de la bonne jouabilité, Monsieur !

Après avoir joué aux différents Roland-Garros, on ne peut que se réjouir du boulot abattu par Microïds sur leur petit dernier.  Non seulement vous vous amuserez pleinement, mais vous en prendrez aussi plein la vue pendant les ralentis. Oui, oui, il y a des ralentis. Vous aurez le privilège, sous un angle de caméra souvent différent, de revoir les dernières secondes d’un échange. Vous pouvez cependant passer ceux-ci en appuyant sur la barre d’espace ou en les désactivant dans les options (à la longue, ça peut lasser). On apprécie cependant grandement de revoir par moment un échange particulièrement chaud, tout en profitant une seconde fois des animations des personnages. On se croirait presque devant la télé. Notez bien que j’ai dit presque, car TMS se veut avant tout un jeu d’arcade. Sauts d’anthologie, smashs du fond du court, certains coups sont là pour en mettre plein la vue au joueur et on apprécie d’autant plus qu’ils ne sont absolument pas difficile à mettre en oeuvre. Même au clavier, le jeu se révèle parfaitement jouable. En dehors des touches de direction, vous n’aurez qu’à retenir 4 coups différents (coupé, brossé, à plat et le lob) . Très simple donc.

Vos adversaires sont de leur côté plutôt coriaces, du moins dans le dernier mode de difficulté (trois sont proposés : Amateur, Pro et Master). Chaque personnage possède une fiche qui vous permet d’identifier ses points forts et ses points faibles, ce qui donnera l’occasion à certains joueurs de procéder à des stratégies bien définies ;)

L’intelligence artificielle n’est pas en reste et il est difficile de deviner où l’adversaire placera la balle (bonjour les contre-pieds). Tout n’est cependant pas parfait car l’ordinateur a parfois du mal à frapper dans une balle tout simple alors que 30 secondes auparavant, il vous a mis un revers complètement dingue dans la vue. Il est également possible de trouver l’une ou l’autre petite faille qui le placera en difficulté presque systématiquement. Néanmoins, le plaisir est là et on ne va pas faire la fine bouche, surtout que les joueurs PC sont plutôt mal lotis du côté des jeux de tennis.

Et les sauvegardes, me direz-vous, comment fonctionnent-elles ? Et bien c’est très simple : vous n’avez absolument rien à faire. L’ordinateur se chargera de sauvegarder la saison à chaque fois que vous quittez la partie, sans vous proposer quoique ce soit. Si vous êtes mené deux sets à zéro, il vous faudra donc mettre les bouchées doubles pour revenir dans le match. Pour avoir été dans le cas, je dois avouer que cela apporte un challenge très appréciable, surtout si vous parvenez à revenir dans la partie ;)

Avant de conclure, jetons un petit coup d’oeil sur les matchs de double. L’ambiance y est évidemment plus speed et vous avez plutôt intérêt à être à l’aise à la volée. Dans le cas contraire, il vous faudra compter sur un coéquipier qui alternera le pire et le meilleur. Comme je l’ai déjà dit plus haut, il sera capable de placer de superbes balles tout en passant à côté d’une autre qui lui arrive pratiquement au ralenti. Ici encore, on aurait aimé voir des doubles mixtes, mais vu que les développeurs n’ont pas jugé bon d’inclure la gente féminine dans le jeu, il faudra s’en contenter.


On est pas passé loin du top du top

Malgré ses défauts, Tennis Master Series se révèle tout simplement être la référence des jeux de tennis sur PC. La concurrence n’est pas bien rude, mais cela faisait longtemps que les joueurs devaient se rabattre sur les consoles pour avoir quelque chose de valable à se mettre sous la manette. Lui, au moins, vaut son prix.

Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette page !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
DISCORD JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
Warcraft: Avant la tempête
Découvrez les événements qui mènent à Battle for Azeroth.
Diablo: Genèse et rédemption d'un titan
Toute l'histoire de la saga. PRéface de David Glenn. Postface de JudgeHype.
Cartes graphiques Gamer
NVIDIA GeForce, AMD Radeon... Toutes les gammes et budgets chez Materiel.net
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
GÉNÉRAL : ArchivesFlux RSS
SITES DÉDIÉS : DiabloDiablo IIDiablo IIIOverwatchHeroes of the StormStarCraft IIDestiny 2Warcraft IIIWorld of WarcraftFilm WarcraftHearthstoneStarCraft: GhostHeroes BuilderJudgeHype TV
ARTICLES : 10ème anniversaire de BlizzardWarcraft Adventures: Lord of the ClansWarcraft, Warcraft II & StarCraftPax Imperia 2Shattered NationsVieilleries ^^
APP JH ANDROID & IOS : Présentation de l'app JHApp JH AndroidApp JH iOS
PUBLICITÉ : Régie publicitaireContacter JudgeHype
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 101.510.865 visites.
© Copyright 1998-2019 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.