Activision Blizzard accepte de payer 18 millions de dollars pour régler un procès pour harcèlement

Episode 8 : Sortons le chéquier
JudgeHype | 28/09/2021 à 10h12 - 23

Activision Blizzard annonce être parvenu à un accord avec la Commission pour l'égalité d'Accès à l'Emploi (EEOC) en ce qui concerne les accusations de discrimination et de harcèlement. La société propose en effet de payer 18 millions de dollars afin de régler ses problèmes avec l'agence gouvernementale américaine.

Cet accord, qui doit encore être validé par le tribunal, permettrait à Activision Blizzard de créer un fond qui servirait d'un côté à offrir un dédommagent financier à certaines victimes, et de l'autre à financer des oeuvres de charité qui se concentrent sur le harcèlement des femmes et l'égalité des chances dans le domaine des jeux vidéo.

En plus de ce fond destiné à dédommager les victimes, l'entreprise s'engage à cesser ses pratiques discriminatoires et à engager un consultant externe qui assurera la conformité des règles internes, améliorera les processus de formation et évaluera la situation globale pour éviter tout problème à l'avenir. Activision s'engage aussi à coopérer avec l'EEOC pour tout audit que la commission souhaiterait effectuer dans les trois années à venir.

Si le tribunal accepte la proposition, cela enlèverait une épine dans le pied de la société, empêtrée depuis le mois de juillet dans des procès et accusations à répétition. Elle doit en effet encore gérer les attaques du Département de l'emploi californien (DFEH), de la Communications Workers of America au travers la Campaign to Organize Digital Employees, ainsi que divers recours collectifs d'investisseurs qui se sentent lésés par le conseil d'administration d'Activision Blizzard.


Communiqué de presse Activision, Blizzard

Activision Blizzard (Nasdaq : ATVI) a confirmé aujourd'hui que, dans le cadre de ses efforts pour proposer un lieu de travail le plus accueillant et le plus inclusif possible, la société a conclu un accord avec la Commission Pour l'égalité d'Accès à l'Emploi (EEOC) pour régler les réclamations et renforcer davantage les politiques et les programmes pour prévenir le harcèlement et la discrimination sur le lieu de travail de l'entreprise. En vertu de l'accord, dont les principaux termes sont résumés dans l'annexe A du présent communiqué de presse, Activision Blizzard s'est engagé à créer un fonds de 18 millions de dollars pour indemniser et proposer une compensation aux demandeurs éligibles. Tous les montants non utilisés pour les demandeurs seront répartis entre les organisations caritatives qui font progresser les femmes dans l'industrie du jeu vidéo ou promeuvent la sensibilisation aux problèmes de harcèlement et d'égalité des sexes ainsi qu'aux initiatives de diversité, d'équité et d'inclusion de l'entreprise, telles qu'approuvées par l'EEOC. L'accord est soumis à l'approbation du tribunal.

La société a également annoncé une initiative visant à développer des outils logiciels et des programmes de formation afin d'améliorer les politiques et les pratiques en milieu professionnel pour les employeurs de l'industrie technologique. 

Commentant l'accord, le PDG d'Activision Blizzard, Bobby Kotick, a déclaré : « Il n'y a de place nulle part dans notre entreprise pour la discrimination, le harcèlement ou un traitement inégal de quelque nature que ce soit, et je suis reconnaissant aux employés qui ont courageusement partagé leurs expériences. Je suis désolé que quelqu'un ait eu à subir une conduite inappropriée, et je reste inébranlable dans mon engagement à faire d'Activision Blizzard l'un des lieux de travail les plus inclusifs, respectés et respectueux au monde. 

Kotick a ajouté : « Nous continuerons d'être vigilants dans notre engagement à éliminer le harcèlement et la discrimination sur le lieu de travail. Nous remercions l'EEOC pour son engagement constructif alors que nous nous efforçons de respecter nos engagements visant à éradiquer les comportements inappropriés sur le lieu de travail. En plus des fonds convenus, la société prend des mesures supplémentaires, dont : 

  • Améliorer les politiques, les pratiques et la formation pour prévenir et éliminer davantage le harcèlement et la discrimination sur ses lieux de travail, y compris la mise en œuvre d'un système élargi d'évaluation des performances avec un nouvel accent sur l'égalité des chances ; 
  • Assurer une surveillance et un examen continus des programmes de formation, des politiques d'enquête, du cadre disciplinaire et de la conformité de la société en nommant un consultant tiers en matière d'égalité des chances dont les conclusions seront régulièrement communiquées à notre conseil d'administration ainsi qu'à la Commission.


Pièce jointe A

Résumé de l'accord Vous trouverez ci-dessous un résumé des principaux termes de l'accord avec l'EEOC, qui est soumis à l'approbation du tribunal de district des États-Unis pour le district central de Californie.

  • Création d'un fonds de 18 millions de dollars, les montants non utilisés pour les demandeurs étant répartis entre les contributions à des organismes à but non lucratif dont la mission consiste à faire progresser les femmes dans les secteurs du jeu vidéo et de la technologie ou qui promeuvent la sensibilisation au harcèlement sexuel et à l'égalité des sexes et des investissements supplémentaires dans la diversité et efforts d'inclusion au sein de l'entreprise qui vont au-delà de ce que nous avons convenu avec l'EEOC, le tout tel qu'approuvé par l'EEOC. 
  • La Société mettra à niveau ses politiques, ses pratiques et sa formation pour prévenir et éliminer le harcèlement et la discrimination sur le lieu de travail, notamment en mettant en œuvre un système d'évaluation des performances élargi avec un nouvel accent sur l'égalité des chances ;
  • La Société engagera un consultant tiers neutre en matière d'égalité des chances en matière d'emploi - un non-employé qui doit être approuvé par l'EEOC - qui assurera une surveillance continue de la conformité de la Société avec l'accord. Les conclusions de ce consultant indépendant seront communiquées directement à l'EEOC et au conseil d'administration d'Activision Blizzard ; et 
  • La Société embauchera un coordinateur EEO interne possédant une expérience pertinente en matière de discrimination fondée sur le sexe, de harcèlement et de représailles connexes pour aider la Société et le consultant EEO neutre et tiers à mettre en œuvre les exigences de l'accord. 

Sauf indication contraire dans l'accord, ses conditions resteront en vigueur pendant trois ans à compter de sa date d'entrée en vigueur. Le texte intégral de l'accord, qui définit les engagements en détail, est disponible dans la section Relations avec les investisseurs du site Web de la Société à l'adresse Investor.activision.com/consent-decree-with-EEOC.


23 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 125.955.161 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.