Des propos et photos sur la Cosby Suite d'Alex Afrasiabi refont surface

L'habit fait-il le moine ?
JudgeHype | 29/07/2021 à 16h44 - 12

Le procès pour harcèlement déposé par le ministère de l'emploi californien a eu l'effet d'une bombe et a mis à jour les mauvaises pratiques de certains employés d'Activision Blizzard. Aujourd'hui, Kotaku dévoile de nouvelles informations au sujet de la fameuse Cosby Suite, une chambre d'hôtel dont le nom évoque évidemment Bill Cosby, le célèbre acteur reconnu coupable de viol en 2018.

Sur une photo publiée à l'époque de la BlizzCon 2013, on peut voir plusieurs développeurs connus poser devant une photo de Bill Cosby, en ce y compris Alex Afrasiabi. Je vous rappelle qu'Alex a travaillé pendant 14 ans chez Blizzard avant de quitter la société mystérieusement en juin 2020. C'est lui qui est surtout pointé du doigt dans le procès pour son comportement inadmissible envers plusieurs employées.

À ses côtés, on retrouve des personnes comme Greg Street (Ghostcrawler - WoW) ou encore Cory Stockton (Lead Game Designer WoW) et Josh Mosqueira (Game Director sur Diablo III : Reaper of Souls).

Plusieurs personnes concernées se sont exprimées au sujet de cette chambre, demandant qu'on remette les choses dans leur contexte. À l'époque, Bill Cosby n'était pas encore connu comme le violeur qu'il est aujourd'hui. Ce portrait faisait manifestement référence à une "chambre d'hôtel plutôt moche" utilisée pour une autre conférence, utilisant un tapis de la même couleur, ainsi qu'au décor des anciens bureaux de la société, avant que Blizzard déménage vers son nouveau campus d'Irvine.

Josh Mosqueira affirme ainsi que la chambre était utilisée pour des soirées pouvant compter jusqu'à 100 personnes avec de la famille et des amis proches. Greg Street explique pour sa part n'avoir jamais été témoin du moindre acte dénoncé dans le procès.

Photo de la BlizzCon 2013, prise dans la fameuse Cosby Suite, avec Alex Afrasiabi, Dave Kosak, Greg Street, Jesse McCree, Cory Stockton, Jonathan LeCraft, Josh Masqueira et Paul Cazarez


Comme Josh Mosqueira le comprend très bien, cette photo semble aujourd'hui pathétique, et c'est peu de le dire. Elle donne l'impression d'avoir 8 gars qui s'amusent devant la photo d'un violeur, alors que cela pourrait être une simple blague en rapport à quelque chose qui n'a rien à voir avec l'acteur en lui-même.

D'après un autre témoignage, la présence de Dave Kosak serait à ce sujet étonnante puisque le Lead Narrative Designer était justement intervenu dans le cadre d'un problème de harcèlement d'une employée afin de protéger celle-ci.

On notera au passage que le départ mystérieux d'Alex Afrasiabi en juin 2020 a trouvé une réponse :

« Un employé a attiré notre attention sur ces événements de 2013 en juin 2020 », a déclaré à Kotaku un porte-parole d'Activision Blizzard, interrogé sur les images et les allégations de « Cosby Suite » contre Afrasiabi. « Nous avons immédiatement mené notre propre enquête et pris des mesures correctives. Au moment du rapport, nous avions déjà mené une enquête distincte sur Alex Afrasiabi et l'avons licencié pour sa mauvaise conduite dans le traitement d'autres employés.


Greg Street a lui aussi publié ses excuses et explications via Twitter, indiquant que si l'alcool était en effet bien présent dans cette Cosby Suite, elle était surtout destinée à prendre un peu de repos en dehors de la frénésie de la BlizzCon. Le nom donné à la chambre est évidemment malvenu après les tout ce qu'on a appris au sujet de Bill Cosby dans les années qui ont suivi, mais affirme qu'il s'agissait d'une simple blague. Quant à la discussion ci-dessous, là encore, c'est une discussion privée qui, sortie de son contexte, peut en effet paraître pour le moins malvenue.

Gregg Street certifie que Dave Kosak parlait de sa femme et d'un ami, sans plus, et que ces propos n'étaient pas destinés à toucher une grande audience. Néanmoins, il admet que pour un observateur extérieur, ces messages paraissent pour le moins déplaisants.

Cette Cosby Suite n'a sans doute pas fini de faire parler d'elle.

Des discussions qui passent mal, mais qui sont sorties de leur contexte d'après Greg Street

Source : Kotaku
12 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 125.167.699 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.