Harcèlement sexuel chez Blizzard : Chris Metzen prend la parole

L'ancien vice-président du développement créatif s'exprime sur les accusations
JudgeHype | 26/07/2021 à 17h59 - 12

Un peu après les autres, voici que Chris Metzen a décidé de s'exprimer au sujet des accusations de harcèlement qui auraient eu lieu chez Blizzard. Malgré le fait qu'il a quitté la société il y a plusieurs années, l'ancien vice-président du développement créatif est resté dans le coeur des joueurs, et ces derniers sont évidemment curieux de connaître son avis sur la question.

Comme pour les autres protagonistes, je vous propose de retrouver une traduction française ci-dessous, de manière à vous faire une meilleure idée de la situation.

Nous avons échoué, et je suis désolé. 

À vous tous chez Blizzard - ceux d'entre-vous que je connais et ceux que je n'ai jamais rencontrés - je vous présente mes plus sincères excuses pour le rôle que j'ai joué dans une culture qui a favorisé le harcèlement, l'inégalité et l'indifférence.

Il n'y a aucune excuse. Nous avons laissé tomber trop de gens quand ils avaient besoin de nous parce que nous avons eu le privilège de ne pas remarquer, de ne pas s'engager, de ne pas créer l'espace nécessaire pour les collègues qui avaient besoin de nous en tant que leaders. J'aimerais que mes excuses puissent faire une quelconque différence. Ça ne peut pas.

Après avoir lu tant d'expériences qui ont été partagées au cours des derniers jours, de nombreux thèmes communs crient : « J'étais conditionné à penser que c'était normal », « Je n'ai jamais parlé par peur de représailles », « Ne faites pas confiance aux RH », « Rien n'allait changer de toute façon » - ainsi de suite. Des amis et collègues, des personnes que j'apprécie et que j'admire depuis des années, ont été directement blessés parce que je n'étais pas assez présent pour demander, écouter, entendre ces histoires quand c'était important.

Je ressens le même choc, le même dégoût et la même colère que beaucoup d'entre vous - et j'ai du mal à concilier l'endroit que j'ai connu, aimé et où j'ai travaillé pendant si longtemps avec la dure réalité qui a été présentée ces derniers jours. C'est comme regarder deux mondes totalement différents.

Mais ce n'est pas le cas. C'est juste le seul monde, et la déconnexion béante entre ma perception d'en haut et la réalité écrasante que beaucoup d'entre-vous ont vécue me remplit d'une profonde honte.

Les mots sont bon marché. Je ne sais pas non plus ce que font vraiment les grandes promesses. La responsabilité commence avec les gens. Pas des corporations, ni des platitudes, ni des « valeurs » coulées dans le fer autour d'une statue.

À moins que nous, en tant qu'individus - et par "nous", j'entends principalement "les hommes" - commencions à marcher avec une conscience, une compassion et une empathie bien plus grandes pour les femmes qui nous entourent - dans l'ensemble de notre vie, pas seulement au travail. Beaucoup d'entre nous ont des femmes que nous chérissons dans nos vies. Je suis père de trois enfants, dont deux filles, et je veux qu'elles s'épanouissent dans les lieux de travail de leur choix. Mais nous ne devrions pas avoir besoin d'un lien particulier avec les femmes dans nos vies pour les protéger, les écouter, leur donner de l'espace.

Il ne suffit pas de dire « Je vous vois » et « Je vous entends » lorsque des choses terribles arrivent aux femmes sur le lieu de travail et en dehors. Nous devons être suffisamment présents et disposés à leur DEMANDER quelles sont leurs expériences au jour le jour, puis faire tout notre possible pour les soutenir avec le respect, la dignité et les opportunités qu'ils méritent.

Plus que de faire le choix conscient d'agir de cette façon, nous devons modeler ce comportement de manière cohérente et réfléchie à ceux qui nous entourent, nous tenir mutuellement responsables (et être prêts à être tenus responsables) et écouter à chaque étape du jeu.

Chris Metzen


En plus de ces propos, Chris Metzen a publié deux tweets au sujet d'Alex Afrasiabi, ciblé par des accusations de harcèlements sexuels auprès de plusieurs employées de Blizzard. Il explique qu'il  a aimé travaillé avec lui lors des réunions liées à l'histoire de WoW, mais qu'il n'a jamais réellement discuté avec lui en dehors de cela ou d'une pause cigarette.

Il n'a plus travaillé avec Alex depuis Wrath of the Lich King et en ce qui concerne son comportement, il savait juste qu'il était parfois un manager assez dur avec son équipe et qu'il lui arrivait d'être un connard, mais sans plus. Apprendre ce qui s'est passé la réellement choqué, Chris précisant que c'est "de la merde répréhensible".



Source : Chris Metzen
12 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 125.422.378 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.