L'autorité de régulation britannique bloque le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft

Les signes sont positifs en Europe
JudgeHype | 26/04/2023 à 14h26 - 40

L'autorité britannique de la concurrence et des marchés a annoncé qu'elle empêchait le projet d'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft. Elle craint que l'opération n'altère l'avenir du marché du cloud gaming.

Microsoft a déjà annoncé son intention de faire appel de la décision, sans que l'on sache vraiment combien de temps durera le procédure et si le géant de Redmond à une quelconque chance de parvenir à ses fins. Le président de Microsoft, Brad Smith, estime que la décision de la CMA décourage clairement l'innovation technologique et l'investissement au Royaume-Uni.

Nous avons déjà signé des contrats pour rendre les jeux populaires d'Activision Blizzard disponibles sur 150 millions d'appareils supplémentaires, et nous restons déterminés à renforcer ces accords par des recours réglementaires. Nous sommes particulièrement déçus qu'après de longues délibérations, cette décision semble refléter une mauvaise compréhension de ce marché et de la manière dont la technologie du nuage fonctionne réellement.

Même son de cloche chez Activision Blizzard où le CEO Robert Kotick annonce qu'il conteste et fera appel de cette décision. Il se dit confiant car il estime que les faits sont de son côté et que l'accord est une bonne chose pour la concurrence.

Notez que la Commission européenne doit aussi rendre sa décision au sujet de la méga fusion entre Microsoft et Activision Blizzard. La date butoir a été fixée au 22 mai 2023.


Communiqué de la CMA

Voici le communiqué de la CMA britannique, traduit en français pour faciliter votre compréhension.

La décision finale d'empêcher l'opération intervient après que la solution proposée par Microsoft n'ait pas permis de répondre efficacement aux préoccupations du secteur des jeux en nuage, exposées dans les conclusions provisoires de l'autorité de la concurrence et des marchés (CMA) publiées en février.

Microsoft a conclu un accord de 68,7 milliards de dollars pour racheter Activision, l'un des éditeurs de jeux vidéo les plus populaires au monde, en janvier 2022. La CMA a lancé un examen approfondi de l'opération en septembre 2022 et, en février 2023, a provisoirement conclu que la fusion pourrait rendre Microsoft encore plus fort dans le domaine des jeux en nuage, étouffant ainsi la concurrence sur ce marché en pleine croissance.


Préoccupations concernant le cloud gaming

Le marché britannique des jeux en nuage connaît une croissance rapide. Le nombre d'utilisateurs actifs mensuels au Royaume-Uni a plus que triplé entre le début de 2021 et la fin de 2022. Il devrait représenter jusqu'à 11 milliards de livres sterling au niveau mondial et 1 milliard de livres sterling au Royaume-Uni d'ici 2026. À titre de comparaison, les ventes de musique enregistrée au Royaume-Uni en 2021 s'élevaient à 1,1 milliard de livres.

Microsoft occupe une position forte dans les services de jeux en nuage et les éléments dont dispose la CMA montrent que Microsoft trouverait un intérêt commercial à ce que les jeux d'Activision soient exclusifs à son propre service de jeux en nuage.

Microsoft représente déjà, selon les estimations, 60 à 70 % des services mondiaux de jeux en nuage et possède d'autres atouts importants dans le domaine des jeux en nuage, à savoir la Xbox, le principal système d'exploitation pour PC (Windows) et une infrastructure mondiale d'informatique en nuage (Azure et Xbox Cloud Gaming).

L'opération renforcerait l'avantage de Microsoft sur le marché en lui donnant le contrôle d'importants contenus de jeux tels que Call of Duty, Overwatch et World of Warcraft. Les éléments dont dispose la CMA indiquent qu'en l'absence de fusion, Activision commencerait à fournir des jeux via des plateformes en nuage dans un avenir prévisible.

L'informatique dématérialisée permet aux joueurs britanniques d'éviter d'acheter des consoles de jeu et des ordinateurs coûteux et leur donne beaucoup plus de flexibilité et de choix quant à la manière dont ils jouent. Permettre à Microsoft d'occuper une position aussi forte sur le marché des jeux en nuage au moment même où il commence à se développer rapidement risquerait de compromettre l'innovation qui est cruciale pour le développement de ces opportunités.


La solution

Microsoft a soumis une proposition visant à répondre à certaines de ces préoccupations, que la CMA a examinée de manière très approfondie. La mesure corrective proposée énonce des exigences régissant les jeux qui doivent être proposés par Microsoft, sur quelles plateformes et à quelles conditions, sur une période de dix ans.

Ces mesures correctives sont qualifiées de "comportementales" parce qu'elles cherchent à réguler le comportement des entreprises impliquées dans une fusion, en les obligeant à se comporter d'une manière qui peut être contraire à leurs motivations commerciales. Il s'agit donc d'un type de réglementation permanente du secteur, qui remplace les forces du marché dans un marché croissant et dynamique par des obligations réglementaires obligatoires supervisées et appliquées en dernier ressort par la CMA - dans ce cas au niveau mondial.

La proposition de Microsoft comportait un certain nombre de lacunes importantes liées à la nature croissante et évolutive des services de jeux en nuage :

  • Elle ne couvrait pas suffisamment les différents modèles commerciaux des services de jeux en nuage, y compris les services d'abonnement à plusieurs jeux.
  • Elle n'était pas suffisamment ouverte aux fournisseurs qui souhaiteraient proposer des versions de jeux sur des systèmes d'exploitation PC autres que Windows.
  • Elle normaliserait les conditions dans lesquelles les jeux sont disponibles, au lieu qu'elles soient déterminées par le dynamisme et la créativité de la concurrence sur le marché, comme on pourrait s'y attendre en l'absence de la concentration.

Étant donné que la mesure corrective ne s'applique qu'à un ensemble défini de jeux Activision, qui ne peuvent être diffusés en continu que dans un ensemble défini de services de jeux en nuage, à condition qu'ils soient achetés dans un ensemble défini de magasins en ligne, il existe des risques importants de désaccord et de conflit entre Microsoft et les fournisseurs de services de jeux en nuage, en particulier sur une période de dix ans dans un marché qui évolue rapidement.

Accepter la solution proposée par Microsoft nécessiterait inévitablement un certain degré de surveillance réglementaire de la part de la CMA. En revanche, empêcher la fusion permettrait aux forces du marché de continuer à fonctionner et à façonner le développement des jeux en nuage sans intervention réglementaire.


Examen des avantages potentiels de la fusion

La CMA a soigneusement examiné si l'avantage d'avoir le contenu d'Activision disponible sur Game Pass l'emportait sur le préjudice que la fusion causerait à la concurrence dans le domaine des jeux en nuage au Royaume-Uni. La CMA a estimé que cette nouvelle option de paiement, bien qu'avantageuse pour certains clients, ne compenserait pas le préjudice global pour la concurrence (et, en fin de compte, pour les joueurs britanniques) résultant de cette fusion, compte tenu notamment de l'intérêt pour Microsoft d'augmenter le coût de l'abonnement au Game Pass après la fusion pour refléter l'ajout des jeux de grande valeur d'Activision.

Martin Coleman, président du groupe d'experts indépendants chargé de cette enquête, a déclaré :

"Le jeu est le plus grand secteur de divertissement du Royaume-Uni. Les jeux en nuage se développent rapidement et ont le potentiel de changer les jeux en modifiant la façon dont ils sont joués, en libérant les gens de la nécessité de dépendre de consoles et de PC de jeu coûteux et en leur donnant plus de choix sur la façon dont ils jouent et où ils le font. Il est donc essentiel de protéger la concurrence sur ce marché émergent et passionnant."

"Microsoft jouit déjà d'une position de force et d'une longueur d'avance sur les autres concurrents dans le domaine des jeux en nuage, et cet accord renforcerait cet avantage en lui donnant la possibilité de saper les concurrents nouveaux et innovants."

"Microsoft s'est engagé de manière constructive avec nous pour tenter de résoudre ces problèmes et nous lui en sommes reconnaissants, mais ses propositions n'ont pas permis de répondre à nos préoccupations et auraient remplacé la concurrence par une réglementation inefficace sur un marché nouveau et dynamique."

"Les jeux en nuage ont besoin d'un marché libre et concurrentiel pour stimuler l'innovation et le choix. Le meilleur moyen d'y parvenir est de permettre à la dynamique concurrentielle actuelle des jeux en nuage de continuer à faire son travail."



40 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 147.753.596 visites.
© Copyright 1998-2024 JudgeHype SRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.