La grogne monte chez les employés de Blizzard après les propos du président Mike Ybarra

Y a de l'ambiance
JudgeHype | 17/02/2023 à 12h56 - 16

Ces derniers jours, Blizzard a organisé une séance de questions/réponses pour les employés de l'entreprise. L'objectif était d'aborder les préoccupations des équipes, parmi lesquelles le système d'évaluation des employés, la baisse de la prime de participation aux bénéfices et le retour au bureau après plus de deux ans de télétravail. Cependant, tout ne s'est pas passé comme prévu, notamment car certains propos du président Mike Ybarra ont choqué les personnes présentes.


Tout va bien on vous dit

Comme l'explique Game Developper, la réunion se déroulait normalement jusqu'au moment d'aborder le système permettant d'évaluer les performances des employés. Ybarra aurait ainsi minimisé les commentaires de Brian Birmingham, ingénieur logiciel en chef sur WoW. Ce dernier avait critiqué sur Twitter l'utilisation par l'entreprise d'une politique de "classement par rangs" qui, d'après lui, l'obligeait à classer de manière punitive un employé dont les performances étaient malgré tout satisfaisantes. Le président aurait manifestement défendu la méthode utilisée, mettant en avant ses avantages.


Un nerf de la prime d'intéressement

La situation a empiré en abordant la réduction de la prime d'intéressement, un plan d'épargne permettant de verser aux salariés une prime proportionnelle aux résultats de leur entreprise. Blizzard a en effet décidé de réduire la prime à 58%, ce qui a évidemment été mal accueilli, surtout après un dernier trimestre 2022 record pour Activision Blizzard.

D'après plusieurs sources, Ybarra aurait commenté la chose de la manière suivante : "Si vous pensez que les cadres gagnent beaucoup d'argent et pas vous, vous vivez dans un mythe". La coupe effectuée dans la prime concerne ainsi l'intégralité des employés, dirigeants inclus. Cependant, il va de soi que cette prime revêt une plus grande importance pour les employés qui travaillent dans des départements où le salaire est historiquement peu élevé, comme c'est le cas à l'Assurance Qualité.

Ce qu'il faut savoir, c'est que le Q&A n'offrait pas la possibilité aux employés de réagir en direct aux réponses de Mike. La réunion se tenait sur Zoom et la direction avait désactivé les options de discussions, limitant les réponses à des smileys d'après les sources. 


Assurance qualité & Assistance clientèle ? Du trash

Passons maintenant au troisième sujet qui fâche, l'abandon progressif du télétravail et le retour à 100% au bureau. C'est un thème délicat où chaque personne a son propre vécu et un avis différent. Pour Activision Blizzard, il est néanmoins important que tout le monde revienne au bureau.

Cette annonce a fait ressurgir les craintes d'une exposition plus importante au Covid-19, mais a aussi engendré des questions pour les employés qui ont été engagés pendant la pandémie. Si un travailleur est embauché en tant qu'employé à distance, il peut ne pas habiter près de l'un des bureaux, ce qui pourrait engendrer l'obligation de déménager ou d'effectuer de longs trajets. Or, la politique de retour au bureau d'Activision Blizzard ne semble pas contenir de primes salariales correspondantes pour atténuer ces nouveaux coûts. Sachez néanmoins que certaines rumeurs certifient que Blizzard compte ouvrir de nouveaux bureaux pour servir de pôles pour certains employés qui vivent loin des villes où la société est déjà présente.

La baisse de la prime et l'augmentation du coût de la vie sont particulièrement préoccupantes pour les plus bas salaires, c'est-à-dire ceux des départements Assurance Qualité et Assistante Clientèle. À ce sujet, les paroles de Mike Ybarra n'ont pas rassuré les employés, ce dernier signalant que "certaines de nos disciplines ne sont pas des disciplines à long terme". 

Cela sous-entend que Blizzard Entertainment, mais aussi Activision Blizzard de manière générale, ne compte pas offrir de possibilités d'évolution ou de longues carrières dans ces départements. L'entreprise assure vouloir "que les gens s'épanouissent et assument de plus grandes responsabilités", mais il semble grandement préférable de s'orienter vers d'autres disciplines si on envisage une carrière dans l'entreprise, avec tous les avantages que cela implique en termes financiers. Travailler dans l'Assurance Qualité semble devrait ainsi être vu comme un tremplin plutôt que comme une possible de faire carrière dans l'industrie du jeu vidéo.

Plusieurs employés de Blizzard ont également fait part de leurs préoccupations en terme de pertes d'emplois. Ils ont peur que l'abandon du télétravail décourage certains talents qui, dès lors, quitteront la société pour postuler ailleurs. Mike Ybarra n'a cependant pas été en mesure de rassurer les travailleurs à ce sujet :

En fin de compte, nous voulons que les gens soient heureux, et si les décisions relatives au bonheur ne correspondent pas à notre orientation, et que vous ne serez pas heureux, alors vous devrez faire ce qui vous rendra heureux.

En d'autres mots, libre à vous de quitter la société si cela ne vous convient pas. Ybarra a néanmoins assuré que l'équipe allait écouter ses employés et fera de son mieux pour prendre les meilleures décisions possibles, à la fois pour l'entreprise et pour servir les joueurs à long terme.


Conclusion

Entre la pandémie et les différents scandales qui ont été mis à jour depuis l'été 2021, ces deux dernières années ont été difficiles pour les employés de Blizzard. L'arrivée de Mike Ybarra semblait avoir sonné comme un nouveau départ pour cette société adulée par les joueurs pendant plus de deux décennies.

La réunion semble avoir jeté un coup de froid parmi les équipes et d'après Game Developper, les employés sont particulièrement étonnés de propos tenus par leur président. Habituellement, c'est Activision Blizzard et Robert Kotick qui sont pointés du doigt. Aujourd'hui, c'est Mike Ybarra et les responsables de Blizzard qui sont sous le feu des critiques. 

16 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 146.927.299 visites.
© Copyright 1998-2024 JudgeHype SRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.