Mike Ybarra aborde la crise qui touche Blizzard Entertainment

Pour un meilleur avenir, il ne faut jamais oublier le passé
JudgeHype | 07/07/2022 à 11h17 - 16

Cela fera bientôt un an qu'Activision Blizzard est la cible d'un procès pour discrimination et harcèlement. L'annonce a fait l'effet d'une bombe et les conséquences ont été terribles pour la société. Ce fut aussi le cas chez Blizzard, au coeur du scandale à cause d'une culture d'entreprise permettant de nombreuses dérives. Depuis l'arrivée de Mike Ybarra à la tête de Blizzard, les choses ont évolué et l'intéressé est revenu sur cette affaire lors d'une interview accordée au Los Angeles Times

En août 2021, J. Allen Brack quittait son poste de CEO de Blizzard. Remplacé au pied levé par Mike Ybarra et Jennifer Oneal, la situation va empirer quand Jennifer va quitter son poste, accusant au passage Activision de discrimination salariale

Dans les mois qui ont suivi, les choses ont évolué dans le bon sens pour Blizzard. Mike Ybarra communique régulièrement sur les réseaux sociaux et les équipes se développement se sont serrées les coudes, apportant notamment des modifications en jeu en faveur de l'inclusion des minorités.

Ybarra ne cache pas que tout cette affaire à forcément impacté les employés, et notamment leur moral. Cependant, il assure que Blizzard s'est engagé à changer sa culture. Ce ne sera cependant pas une tâche facile car elle est profondément ancrée dans la société.

Nous avons connu deux années et demie difficiles. Nous sommes à l'écoute de nos employés. J'ai toujours cru fermement que lorsqu'il y a une bonne culture au sein des équipes, l'excellence créative circule. C'est pourquoi j'appelle notre équipe culturelle "équipe zéro".

Mike espère que les nouvelles mesures rendront à nouveau l'entreprise digne des plaques apposées à l'extérieur de son siège d'Irvine, qui prônent l'inclusion, la confiance et la responsabilité personnelle - des phrases qui entourent la célèbre statue d'un orc sur sa monture.

Le nouveau président de Blizzard doit naviguer en eaux troubles, notamment car Activision et son CEO Robert Kotick sont régulièrement la cible de critiques au sujet des pratiques d'embauche, des salaires, du harcèlement sexuel et des abus sur le lieu de travail. Le Wall Street Journal avait d'ailleurs publié un article affirmant que Kotick aurait fermé les yeux sur certains comportements inappropriés.

Mike Ybarra préfère parler de l'avenir plutôt que de revenir sur le passé. C'est compréhensible, mais il ne peut évidemment pas nier certains faits qu'on voit aujourd'hui comme, a minima, mal venus. Ce fut le cas lors de la BlizzCon 2010. Lors d'une conférence dédiée à World of Warcraft, une joueuse a demandé si les femmes dans WoW pouvaient ne plus être habillées comme si elles venaient d'un catalogue Victoria's Secret. Ce à quoi les développeurs, parmi lesquels se trouvaient J. Allen Brack, ont répondue, en riant, qu'ils allaient jeter un oeil à d'autres catalogues.

"Cela m'attriste de voir cette vidéo" affirme aujourd'hui Mike Ybarra. 

"Cela me rappelle à quel point le travail culturel que nous avons est important. Il représente ce que j'espère que nous allons dépasser. Je sais que nous irons au-delà. Je ne pense pas que cela se termine un jour. Il n'y a pas de "high-five" pour dire que nous avons rempli nos engagements. C'est quelque chose qui sera dans notre ADN pour toujours."


16 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 132.589.256 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.