Phil Spencer défend le rachat d'Activision Blizzard King... pas si important que ça finalement

Microsoft joue les petits poucets
JudgeHype | 28/02/2023 à 20h09 - 5

Cela fait maintenant que Microsoft a annoncé le rachat d'Activision Blizzard King pour la coquette somme de 69 milliards de dollars. Depuis, des voix se sont levées pour dénoncer ce qui pourrait être une menace pour les bienfaits de la concurrence et, in fine, pour les joueurs. Aujourd'hui, c'est Phil Spencer, le grand gourou du département Gaming de Microsoft, qui prend la parole pour expliquer que si le deal finissait par capoter, ce ne serait finalement pas si grave que ça.

La situation a beaucoup évolué ces dernières semaines. La FTC américaine s'est ainsi montrée pour le moins agacée par cette fusion entre deux géants. En Europe, la CMA britannique et la Commission européenne ont clairement affiché leur scepticisme, brandissant la possibilité d'un refus ferme et définitif de l'accord.

Afin de convaincre tout ce beau monde, Microsoft a bien tenté de montrer patte blanche. Mais ce n'est pas facile quand on a, dans le passé, déjà fait volte-face au nez et à la barbe des joueurs. 

Microsoft a ensuite sorti un contrat flambant neuf avec NVIDIA et Nintendo, montrant sa volonté de ne pas priver les plateformes concurrentes des titres phares d'Activision Blizzard, Call of Duty en tête.

Cette semaine, c'est au tour de Phil Spencer de monter au créneau. Dans une interview accordée à The Times, le CEO de la division Xbox a changé son fusil d'épaule en expliquant que la véritable raison du rachat d'Activision Blizzard King est de permettre à Microsoft de monter en puissance sur le marché des jeux mobiles, et ce afin de pouvoir tenir tête à Google et Apple.

Il précise que si Call of Duty est bien entendu une franchise importante, il n'a pas l'intention de la réserver à la Xbox ou à Windows. Selon lui, Xbox continuera d'exister même si la fusion est annulée

Eh bien, mais nous n'en avons pas vraiment besoin. Tant mieux si ça arrive, je suppose.

- Phil Spencer

C'est à moitié vrai. Si Xbox est devenu, en seulement 20 ans, un acteur majeur du secteur, la marque a besoin de continuer à grossir pour faire face aux mastodontes que sont Sony et Nintendo. Voici donc une nouvelle stratégie pour diminuer l'importance du rachat, notamment en se faisant passer pour le petit poucet qui veut prendre des parts de marché sur mobile.

Les semaines à venir seront cruciales pour Microsoft. Je vous rappelle en effet que l'Europe rendra sa décision finale le 11 avril 2023 au plus tard.

"La plupart du temps, au cours de ma carrière chez Xbox, lorsque j'ai rencontré des régulateurs gouvernementaux, il y avait un réel manque de connaissances sur l'industrie des jeux. J'ai apprécié de passer du temps avec eux et, dans certains cas, d'aider à éduquer. Je pense que pour beaucoup de régulateurs, c'est la première fois qu'ils se penchent sur cette industrie."

- Phil Spencer

5 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 147.753.658 visites.
© Copyright 1998-2024 JudgeHype SRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.