Qui est Phil Spencer, le futur patron d'Activision Blizzard ?

Biographie et événements marquants de sa carrière chez Microsoft
JudgeHype | 27/01/2022 à 10h39 - 23

Avec le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft, les joueurs de Blizzard vont progressivement apprendre à connaître Phil Spencer. Derrière ce nom se cache l'une des personnes les plus influentes de l'industrie du jeu vidéo. Depuis qu'il a pris la tête de la division Gaming du géant américain, il a montré de grandes qualités tant dans la gestion des studios que dans ses prises de décisions.

Né le 13 janvier 1968, Phil Spencer arrive chez Microsoft à seulement 20 ans. Autant dire qu'il fait aujourd'hui partie des murs. Sans le savoir, un bon nombre d'entre-vous ont travaillé sur plusieurs produits dont il a fait partie intégrante, à l'instar de l'encyclopédie Encarta. Si vous avez moins de 20 ans, il est peu probable que vous la connaissiez, mais si vous en avez le double, vous vous souvenez sans doute des CD ou du site web qu'il vous arrivait de consulter pour l'école. Il a aussi beaucoup travaillé sur Microsoft Works, une suite bureautique souvent utilisée par les particuliers avant son abandon en 2007.

Dans les années 2000, il devient General Manager de Microsoft Game Studios, ce qui l'amène à rencontrer de nombreux développeurs, notamment chez Lionhead (Black and White, Fable) et Rare (Sea of Thieves). Progressivement, Phil Spencer devient connu du grand public, notamment à cause de sa présence de plus en plus proéminente lors des conférences E3 de Microsoft.

En 2014, Satya Nadella le propulse au rang de responsable des équipes Xbox, Xbox Live et Microsoft Studios. Il prend alors une autre dimension, encore accrue avec le titre de Vice-président exécutif Gaming. Peu après son intronisation, il admet que plusieurs erreurs ont été commises lors du développement de la Xbox One et que désormais, les jeux vidéo seront sa priorité absolue, mettant ainsi de côté Xbox Musique et d'autres types de divertissement.


Depuis son arrivée à la tête du Gaming de Microsoft, Phil Spencer s'est attaché à développer des projets qui ont beaucoup plu aux joueurs Xbox. Ce fut notamment le cas de la rétrocompatibilité entre la Xbox 360 et la Xbox One, et plus encore avec l'arrivée de la Xbox Series X/S. 

En 2014, Microsoft annonce l'acquisition de Mojang, le développeur de Minecraft. Dans les années qui suivent, le jeu se transforme progressivement, notamment grâce à la Better Together Update. L'objectif du projet était de réunir toutes les plateformes sur la même version du jeu, de la Pocket Edition à Windows 10 en passant par les Xbox One, PS4 et Nintendo Switch.

Phil Spencer a également annoncé le lancement du Xbox Game Pass. Lancé en juin 2017, ce service de jeux vidéo par abonnement fut un véritable changement dans la stratégie de Microsoft. Compatible Xbox One, Xbox Series S, Xbox Series X et Windows 10 et 11, ainsi que sur Android via le Xbox Cloud Gaming, il permet aux utilisateurs de jouer à des dizaines de titres en échange d'un abonnement mensuel compris entre 9,99€ et 12,99€ par mois.

En 2020, Microsoft rachète le groupe Zenimax pour la modique somme de 7,5 milliards de dollars. Cela permet à la firme de Redmond de mettre la main sur des studios connus dans le monde entier tels que Bethseda (The Elder Scrolls, Fallout), ID Software (Doom, Rage) ou encore Arkane Studios (Dishonored).

Si les rachats successifs ont engendrés plusieurs exclusivités Xbox/Windows, ce n'est pas le cas de toutes les franchises. Lors de l'acquisition de Minecraft, Phil Spencer avait d'ailleurs rapidement rassuré les joueurs Playstation, disant qu'il n'avait aucune raison d'en faire un titre Xbox. En pratique, les joueurs PS4 ont quand même dû attendre 2019 avant de mettre la main sur la fameuse Better Together Update. Pour Bethesda, on soulignera aussi que malgré les premières promesses, Microsoft a finalement décidé de faire de The Elder Scrolls VI une exclusivité Xbox.

Vous connaissez la suite, avec l'annonce de l'acquisition d'Activision Blizzard en 2022 pour 68,7 milliards de dollars. Si on ne sait pas encore ce que comptent faire Microsoft et Phil Spencer des studios sur lesquels ils vont mettre la main, la majorité des joueurs et développeurs estiment qu'ils auraient pu tomber nettement plus mal et entrevoient l'avenir avec un certain optimisme. Phil Spencer assure d'ailleurs que ses objectifs vont dans le sens d'une plus grande ouverture envers les acteurs majeurs du jeux vidéo et fustige des sociétés comme Apple, Amazon, Google et Facebook. Il estime en effet que celles-ci n'ont qu'une seule idée en tête, faire de l'argent, là où il assure que Microsoft s'engage à long terme envers les joueurs.

Ces derniers jours, Phil Spencer a aussi abordé la toxicité dans les jeux vidéo. D'après lui, un joueur devrait pouvoir exporter sa Blacklist d'une plateforme à l'autre, par exemple de Xbox à Playstation et inversement. S'il avait le choix, il irait même plus loin et un joueur banni d'une plateforme pourrait aussi automatiquement l'être sur une autre.

L'arrivée de Blizzard dans le giron de Microsoft est-elle une bonne chose ? Seul l'avenir nous le dira. Mais en soi, c'est peut-être mieux que de rester sous la coupe de Robert Kotick.

23 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 130.484.000 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.