Sony donne ses arguments contre le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft

La bataille reprend de plus belle
JudgeHype | 24/11/2022 à 10h32 - 23

Le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft a du plomb dans l'aile. Bien que les deux sociétés soient confiantes, les choses sont peut-être plus compliquées que prévues. C'est le cas au Royaume-Uni où CMA, l'Autorité de la concurrence et des marchés, poursuit la seconde phase de son enquête sur l'acquisition du géant du jeu vidéo.

Hier, la CMA a publié deux documents très intéressants. Le premier est signé Sony Interactive Entertainment qui fait part de ses préoccupations à voir Call of Duty tomber dans le giron de Microsoft. D'après l'entreprise, CoD est tellement important qu'il pourrait encourager les joueurs à changer de plateforme et passer sur Xbox, si tant est que Microsoft décide de donner un avantage quelconque à sa plateforme par rapport aux consoles Playstation.

La plus grande crainte de Sony est de voir la franchise disparaître purement et simplement des jeux disponibles sur Playstation. Sony prend d'ailleurs l'exemple de plusieurs acquisitions récentes de studios où Microsoft a fini par changé de business model en limitant leurs jeux à la Xbox. Pour Sony, il est également important de prendre en compte la place de leader de Microsoft au niveau des systèmes d'exploitation, ainsi sa position bien établie sur les systèmes basés sur le nuage.

La société conteste aussi l'argument selon lequel la concurrence ne serait pas affectée par l'acquisition car la Playstation est actuellement plus populaire que la Xbox. Pour en revenir à Call of Duty, Sony explique que la franchise est d'une importance capitale pour la plateforme, générant un énorme chiffre d'affaires de façon directe (ils achètes CoD) ou indirecte (ils achètent des périphériques et d'autres choses sur Playstation).

On apprend au passage que Microsoft a fait une proposition à Sony, confirmant que Call of Duty continuera d'être accessible aux joueurs PS dans les cinq années à venir. Mais cela est loin de suffire à l'entreprise qui met en avant d'autres arguments. Parmi ceux-ci, on trouve la présence de CoD dans le Game Pass de Microsoft. Sony est dans l'incapacité de proposer la même chose sur Playstation Plus, ce à quoi Microsoft répond qu'ils n'ont qu'à autoriser le Game Pass sur Playstation.

Le second document est rédigé par Microsoft et se compose d'arguments bien différents. 

La fusion est fondamentalement pro-concurrentielle car elle accroît la concurrence sur un marché longtemps dominé par Sony. Xbox prévoit de rendre la franchise Call of Duty à un plus grand nombre de joueurs et d'une plus grande diversité que dans le cas contrefactuel. L'opération de fusion ne vise en aucun cas à évincer un quelconque fournisseur de consoles, mais augmentera la concurrence sur un marché longtemps dominé par Sony. La suggestion selon laquelle Sony, le leader historique du marché, qui dispose d'un pouvoir de marché clair et durable, pourrait être exclu par le plus petit des trois concurrents, Xbox, en perdant l'accès à un seul titre, n'est pas crédible. La PlayStation de Sony a été la plus grande plateforme de console depuis plus de 20 ans, avec une base installée de consoles et une part de marché qui compte pour plus du double de celle de la Xbox.

Pour Microsoft, Sony a surtout peur de voir la concurrence se renforcer et donne trop d'importance à la série des Call of Duty, et de façon plus générale à Activision Blizzard. Au Royaume-Uni, Activision n'a placé que deux jeux dans le Top 20 des titres les plus vendus sur consoles en 2021 et sa part de marché tourne entre 10 et 20%. De plus, Sony et Nintendo écoulent eux aussi leurs exclusivités par millions. Ces derniers jours, Sony a d'ailleurs annoncé avoir vendu 5 millions de God of War Ragnarok en seulement cinq jours.

Microsoft met aussi en avant la toute-puissance de Sony dans le marché des jeux vidéo, avec deux fois plus d'utilisateurs mensuels actifs que sur Xbox, ainsi que la présence de plus de 280 titres exclusifs, ou produits par des tiers, sur PlayStation en 2021, soit près de cinq fois plus que sur Xbox. Pour Microsoft, CoD n'est pas aussi populaire que Sony veut bien le faire croire. De la même manière, des plateformes comme Nintendo ou Steam ont prospéré sans avoir accès à Call of Duty.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez télécharger les documents de Sony et Microsoft, ils font respectivement 22 et 111 pages. N'espérez cependant pas y trouver des révélations fracassantes, les PDF ont été édités afin de supprimer toutes les données sensibles, tels les chiffres de ventes.

23 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 135.387.643 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.