Le Royaume-Uni fait part de ses préoccupations au sujet du rachat d'Activision par Microsoft

Londres s'inquiète des conséquences de la méga-fusion
JudgeHype | 01/09/2022 à 15h45 - 7

Ces dernières heures, Robert Kotick a tenu à rassurer ses employés au sujet de la fusion d'Activision Blizzard avec Microsoft. Le CEO a notamment abordé la question des autorités britanniques. Mais pourquoi aborde-t-il précisément le Royaume-Uni ? Et bien tout simplement parce que la CMA, l'Autorité de la concurrence et des marchés, a confirmé ses inquiétudes et estime que le rachat pourrait nuire au marché du jeu vidéo.

Sorcha O'Carroll, directrice principale des fusions à la CMA, a déclaré ce jeudi 1er septembre :

À la suite de notre enquête de phase 1, nous sommes préoccupés par le fait que Microsoft pourrait utiliser son contrôle sur des jeux populaires comme Call of Duty et World of Warcraft après la fusion pour nuire à ses rivaux, y compris ses rivaux récents et futurs dans les services d'abonnement multi-jeux et le cloud gaming.

La CMA rappelle que Microsoft fait partie des géants du secteur, en compagnie de Sony et Nintendo. C'est un marché relativement fermé et en renforçant sa position, Microsoft pourrait non seulement faire mal à la concurrence actuelle, mais aussi aux éventuelles sociétés qui auraient l'intention de se lancer, notamment en refusant l'accès aux jeux Activision Blizzard.

Le catalogue et les services d'Activision Blizzard viendrait renforcer un écosystème déjà bien fourni pour le géant de Redmond. 

Microsoft dispose déjà d'une console de jeu de premier plan (Xbox), d'une plateforme cloud de premier plan (Azure) et du premier système d'exploitation pour PC (Windows OS), autant d'éléments qui pourraient être importants pour sa réussite dans le domaine du cloud gaming. La CMA craint que Microsoft ne tire parti des jeux d'Activision Blizzard et de la force de Microsoft dans le domaine des consoles, du cloud computing et des systèmes d'exploitation pour PC afin de nuire à la concurrence sur le marché naissant des services de cloud gaming.

De ce fait, la CMA a décidé de lancer une enquête plus approfondie. Microsoft et Activision Blizzard ont maintenant cinq jours ouvrables pour rassurer le régulateur de la concurrence. Si les sociétés ne coopèrent pas, l'affaire sera soumise à une équipe d'experts indépendants.

Les choses se corsent pour Microsoft et Activision Blizzard au Royaume-Uni, mais il est normal et même rassurant que certains pays se préoccupent de l'évolution du marché du jeu vidéo.

Source : CMA
7 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 135.658.715 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.