Harcèlement : Activision Blizzard dément avoir détruit des documents compromettants

On se défend comme on peut
JudgeHype | 25/08/2021 à 15h11 - 10

Le ministère californien de l'emploi, à l'origine du procès pour harcèlement chez Activision Blizzard, a étendu sa plainte envers la société pour y inclure les travailleurs temporaires. Le document affirme également qu'Activision aurait utilisé des accords de non-divulgation (NDA) pour interférer dans l'enquête de la DEFH, alias la California Department of Fair Employment and Housing.

De plus, et il s'agit évidemment d'une accusation assez grave, Activision aurait volontairement détruit des documents en lien avec les affaires de harcèlement et de discrimination.

Par l'intermédiaire d'Engadget, la société a néanmoins tenu à s'expliquer sur les mesures déjà prises afin d'instaurer un environnement de travail sain pour tous et réfute catégoriquement avoir interféré dans l'enquête de la DEFH. Voici le communiqué officiel, traduit en français pour l'occasion.

Tout au long de notre engagement avec la DFEH, nous nous sommes conformés à toutes les demandes appropriées à l'appui de son examen, même si nous avions mis en œuvre des réformes pour garantir que nos lieux de travail sont accueillants et sûrs pour chaque employé. Ces changements se poursuivent aujourd'hui et incluent : 

  • Plusieurs changements de personnel de haut niveau ; 
  • Des pratiques d'embauche et de recrutement remaniées nécessitant des panels d'entretien diversifiés ; 
  • Une plus grande transparence sur l'équité salariale ; 
  • Capacités de formation et d'enquête étendues et améliorées pour le personnel des ressources humaines et de la conformité ; 
  • Création d'équipes d'enquête en dehors des unités commerciales pour favoriser une plus grande indépendance ; 
  • Divisions restructurées pour soutenir une plus grande responsabilisation ; 
  • Processus d'examen améliorés pour inclure l'évaluation des gestionnaires par les employés ; 
  • Des limites claires sur le comportement au travail avec une approche de tolérance zéro au harcèlement et à d'autres actions qui diminuent ou marginalisent. 

En ce qui concerne les affirmations selon lesquelles nous avons détruit des informations en déchiquetant des documents, ces affirmations ne sont pas vraies. Nous avons pris les mesures appropriées pour préserver les informations pertinentes à l'enquête du DFEH. 

Nous nous efforçons d'être une entreprise qui reconnaît et célèbre les divers talents et perspectives qui mènent à la création de divertissements de qualité et attrayants à l'échelle mondiale. Nous avons fourni à la DFEH des preuves claires que nous n'avons pas de disparités de rémunération ou de promotion entre les sexes. Notre haute direction est de plus en plus diversifiée, avec un nombre croissant de femmes occupant des postes de direction clés dans l'ensemble de l'entreprise.

Nous partageons l'objectif de DFEH d'un lieu de travail sûr et inclusif qui récompense les employés de manière équitable et nous nous engageons à montrer l'exemple que les autres peuvent suivre.


10 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site JudgeHype : 125.165.992 visites.
© Copyright 1998-2021 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.